Geoproject
Glossaire

Zoopraxiscope 

Le zoopraxiscope 1 fait partie de ce qu’on appelle les jouets optiques, des dispositifs ludiques qui s’appuient au cours du xixe siècle sur les découvertes scientifiques à la divulgation desquelles ils participent, du moins auprès d’une clientèle aisée. Il reprend en 1879 le principe du disque tournant du Belge Joseph Plateau, le phénakistiscope (1832), qu’il améliore. Son inventeur, Eadweard Muybridge, l’un des pionniers de la photographie, remplace le carton qui constitue les disques, par du verre transparent sur lequel sont peintes ou collés des vignettes dessinées tirées des photographies, dès lors que les figures doivent être allongées pour compenser leur déformation due à l’appareil1, ce qui permet une projection sur grand écran à l’aide d’une lanterne magique. En 1881, il projette l’unique de ses disques constitué de photographies, qui figurent les mouvements successifs, mais reconstitués image par image, d’un squelette de cheval2. Cet appareil fait partie du pré-cinéma.

  1. source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Zoopraxiscope

Ressources

https://fr.wikipedia.org/wiki/Zoopraxiscope

Aucun article n'utilise ce terme comme mot-clé.