Geoproject
Wiki des utilisateurs

La Tête dans le Ciel

Dans le cadre de la semaine de la littérature et du film documentaire de l’aéronautique qui se déroulera sur les collèges Jules Verne au mois de mai 2020, il a été convenu de travailler à la création d’une plateforme dédiée aux récits cartographiques en rapport avec des personnages célèbres ayant participé à la légende de l’aéronautique. Cet événement doit mobiliser plusieurs classes de 4eme, 3eme (voire des élèves de cinquième) et peut être également le collège Condorcet. Cela concernera l’ensemble des classes ainsi que le groupe déjà constitué autour du Brevet d’Initiation Aéronautique (6 à 7 élèves).

La théorie

La bibliothèque et les collèges aborderont l’aéronautique par la culture par la mise en avant des grands récits historiques que l’on trouve dans les livres, les films, les bd et sur le web.  Il s’agira également de s’intéresser aux aspects créatifs du récit grâce aux outils du numérique. En effet l’utilisation de Flight Simulator X (FSX) dans les ateliers pourrait permettre aux élèves de construire et piloter l’aéronef de Saint Saint-Exupéry, reconstituer son dernier plan de vol grâce à des caméras virtuelles, ce qui permettrait aux élèves d’intégrer ces éléments dans le récit qu’ils auront à produire. Ci-dessous un exemple rapide de ce que peut permettre FSX :

 
Au préalable il faudra définir, avec les enseignants, le périmètre éditorial du projet avec un scénario répondant aux objectifs du socle commun des collèges propres aux cycles 3 et 4.

Les objectifs culturels pour la bibliothèque sont les suivants :

  • Faire découvrir la culture aéronautique par une démarche de médiation et d’animation de différents supports multimédias.
  • Inciter à la lecture, susciter la réflexion et favoriser l’échange
  • Sensibiliser l’ensemble des classes du collège à l’aéronautique
  • Favoriser la fréquentation de lieux de lecture : CDI et médiathèque (Marc Bernard et Carré d’Art)

 

Méthodologie

Approche pragmatique menée en fonction de l’intérêt et du temps que les enseignants et nous même disposons pour accompagner les élèves sur un projet de narration au long court.  Nous avons commencé à évoquer les pistes de coopération possibles et durables (entre le collèges et l’ouverture de la bibliothèque Marc Bernard ) qui pourraient émerger à l’occasion de la semaine de l’aéronautique.  L’éditorialisation d’un récit collectif pourrait en partie répondre à ces objectifs, avec pour intentions de nous appuyer sur les actions existantes (atelier de simulation de vol, découverte des textes, visionnage des films, recherche documentaire au CDI, éducation aux nouveaux médias etc…). Nous avons donc construit un premier scénario d’enquête que nous proposerons aux enseignants des deux collèges dans le cadre d’une présentation/formation dont l’objectif est de le faire découvrir comment construire collectivement ce “récit aéronautique”.

 

La pratique

La manifestation se déroulera du jeudi 23 au mercredi 29 avril 2020 et s’adressera à tous les collégiens de la 6eme à la 3eme. Pour envisager les aspects opérationnels nous avons travaillé à la création d’un premier prototype de récit

 

prototype de récit aéronautique
La tête dans le ciel

En discutant des contenus de la manifestation (initiation au pilotage, la simulation de vol, atelier de lecture, visionnage de film, jeux ) avec l’équipe d’enseignante nous sommes partis du titre de la manifestation “la tête dans le ciel”  comme base à la création d’un bureau des enquêtes et des légendes aéronautiques.

Ce bureau œuvrera à réunir des enquêtes documentaires et /ou fictionnelles menées par les élèves et les enseignants. Il s’agit pour chaque chapitre d’articuler le récit “aéronautique” autour de la vie des pilotes (hommes ou femmes) qui ont participé aux épopées de l’aéronautique Française.

Nous avons également réalisé le premier chapitre (Saint-Ex le mystérieux) qui doit servir d’exemple et de trame aux enseignants afin qu’ils puissent imaginer les prochains chapitres les plus intéressants à développer pour les élèves.

Chaque enquête partira d’un fait marquant géolocalisé sur une carte et sera le point de départ de la création d’un géoformat collectif.